Les exigences de sortie de crise de la CPJP

Publié le par Askabiol

Nous prenons la liberté de publier à nouveau, un extrait du Communiqué de presse du 1er mars 2009 du Conseil Politique de la CPJP, constituant ses exigences de sortie de crise qui sont restées "lettre morte" pour le Gouvernement centrafricain. Nous citons :

"Conscient de ses responsabilités envers le Peuple centrafricain et décidé à le sortir de l’enfer de la misère, le Conseil Politique de la CPJP exige ce qui suit :

 

1.    L’ouverture immédiate et sans condition des négociations de sortie de crise;

2.    La dissolution du gouvernement formé le 19 Janvier 2009;

3.    La mise en place d’un Conseil National de Salut public devant formuler les mesures politiques et économiques pour la Remise en Ordre de l’Etat et la pacification de l’ensemble du territoire;

4.    La formation d’un gouvernement de compétence devant piloter les réformes économiques et préparer les prochaines échéances électorales, libres et transparentes;

5.    La suspension de la mise en œuvre du processus du Désarmement-Démobilisation-Réinsertion (DDR) afin d’en élargir le bénéfice aux combattants des groupes armés qui n’ont pas encore signé l’Accord Global de Paix du 21 Juin 2008 de Libreville;

6.    La création d’un fonds de solidarité, abondé par la CEMAC, l’Union Européenne et nos partenaires bilatéraux destiné à l’indemnisation des victimes civiles des crises politico militaires de 2002 à 2003 et de 2006 jusqu’à ce jour."

Fin de citation.

 

Publié dans Archives

Commenter cet article