La CPJP dénonce l'attaque et l'hypocrisie du Gouvernement centrafricain

Publié le par Askabiol

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 008/CPJP/CS/CP/SG-PP/09
faisant suite à l’attaque des positions de la CPJP
par la Garde Présidentielle près de la ville de Ndélé
dévoilant ainsi l’hypocrisie du Commandement militaire centrafricain


Le Conseil politique de la CPJP porte à la connaissance du public son indignation car, - malgré la dépouille non encore inhumée du Président El Hadji Omar BONGO ONDIMBA, Haut Médiateur pour la Centrafrique dans l’espace CEMAC, Grand artisan de réconciliation dans notre pays, à qui la CPJP rend hommage et dont elle salue la mémoire avec condoléances attristées à sa famille et aux Peuples gabonais et centrafricain – malgré que :

1. Le 1er mars 2009 par Communiqué de presse, la CPJP avait proposé une solution de sortie de crise en six (6) points devant laquelle le Gouvernement a fait montre de non recevoir,
2. Dernièrement, Monsieur Elie OUEFIO, Ministre de l’Intérieur, a demandé l’autorisation d’emprunter le tronçon Ndélé-Daha que la CPJP lui a accordée et même veiller à sa bonne circulation,
3. Le 11 juin 2009, par correspondance, le Ministre Résident et son collègue des Affaires sociales ont introduit une demande similaire par l’intermédiaire du Sultan de Ndélé en proposant l’ouverture de négociations avec la CPJP et celle-ci a répondu par l’affirmatif et s’attelait à la préparation de ces futures négociations,

Le Haut Commandement militaire dont le Chef n’est autre que le Président BOZIZE a décidé d’attaquer nos positions, et ce en réponse à notre bonne foi affichée.

C’est ainsi qu’une colonne de 06 véhicules LAND CRUISER fortement armés a tenté de prendre d’assaut notre camp ce vendredi 12 juin 2009 aux environs de 10 heures du matin, mais elle s’est butée à notre Poste d’Observation avancée qui l’a mis en déroute.

L’affrontement a duré quelques heures de la journée dont le bilan actuel dans les rangs de l’ennemi donne 24 morts dont 03 officiers, des blessés, un véhicule endommagé ; 27 chargeurs, 10 fusils d’assaut et 03 lances roquettes récupérées par les Patriotes-combattant de la CPJP. Les Patriotes-combattants n’ont enregistré aucune perte, ni humaine ni matérielle.

Eu égard à ce qui précède, la CPJP prend à témoin la Communauté nationale et internationale de ce qu’elle ne se sent plus liée ni par la solution de sortie de crise du 1er mars 2009, ni par les contacts trompeurs des Autorités gouvernementales. En conséquence, elle interdit l’accès de sa zone de contrôle à toute délégation non autorisée par ses Instances.

Enfin, la CPJP appelle toute la Jeunesse centrafricaine, les Partis politiques, la Société civile et les Pays amis à barrer la route à l’injustice et à la dérive anticonstitutionnelle du régime clanique de François BOZIZE.

Fait le 12 juin 2009

 
Pour le Conseil politique,
Le Secrétaire Général, Porte-parole,
Assan M’bringa Togbo

Publié dans Communiqués

Commenter cet article