DECLARATION DES PATRIOTES POUR LA PAIX ET LA JUSTICE SUR LE PILLAGE ET L’ENVAHISSEMENT DE LA VAKAGA (BIRAO) PAR LES CRIMINELS OUGANDAIS DE KONY

Publié le par Askabiol

 

                                                       REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix

DECLARATION DES PATRIOTES POUR LA PAIX ET LA JUSTICE SUR LE PILLAGE ET L’ENVAHISSEMENT DE LA VAKAGA (BIRAO) PAR LES CRIMINELS OUGANDAIS DE KONY

 

Les troupes du Seigneur de guerre ougandais KONY, se sont installé depuis bientôt deux ans en territoire centrafricain aux confins des frontières entre la RDC, le SOUDAN et notre pays. Il y quelques mois, on signalait par la voix du Maire de OBO les cas de violations graves des droits humains et les viols de femmes et enfants. Ces exactions imputées à cette bande de bandits de grand chemin étaient aussi pratiquées dans les camps de refugiés par les hommes de BOZIZE. Il s’agit des éléments de la garde présidentielle et les troupes étrangères nommément citées sur AFRICA N°1 par Le Maire. Depuis ce Maire qui assume  et essaye de protéger sa population n’est plus autorisé à parler des faits graves qui se déroulent dans la région. Ces crimes de guerre et ces atteintes graves aux droits humains et l’occupation du territoire centrafricain de manière durable a atteint un niveau intolérable par la progression à travers l’est du pays à hauteur de plus de six cent kilomètres sans être inquiété et d’occuper, piller et saccager la ville de BIRAO le dimanche 10 octobre 2010 ,sans compter les exactions et assassinats de la population civile lors de leur progression. Le bilan humain s’alourdit et sera immense ; 29 otages emmenés dont 19 filles et 10 adultes en âge avancé. Les dégâts matériels se résument en une véritable razzia sur la ville et sa mise à sac. Nous comptons faire le point sur la dimension des destructions au fur et à mesure  des informations fournies par les rescapés et victimes.

La première question est celle de savoir s’il existe dans ce pays un Etat organisé capable de sécuriser le peuple et garantir l’intégrité du territoire nationale.

Tout laisse à penser que, soit le Général-Président BOZIZE est un complice avéré de cette occupation, soit il vient de démontrer son incapacité à assurer le minimum qu’on puisse espérer d’un Président de la République, Chef Suprême des armées, Minstre lui-même de la défense nationale, et secondé par son fils. La République Centrafricaine est manifestement est non-Etat où les dirigeants prédateurs se préoccupent de piller les richesses minières mis en coupe réglée par le célébrissime DOUTINGAI , et autres que d’assumer le droit régalien liés aux fonctions qu’ils ont pendant tant d’années convoité, et utilisé la force brutale pour s’en emparer.

La Convention des Patriotes pour  la Justice et la Paix(CPJP), membre à par entière du Conseil National de la Résistance, après analyse profonde et sans complaisance de cette nouvelle situation à tous les niveaux .La Centrafrique n’existe pas en tant qu’état moderne et responsable, assumant ses prérogatives. L’incurie et l’incapacité du Général-Président ne fait plus de doute. BOZIZE est donc le problème et donc la solution. Les événements de ces derniers jours à BIRAO sonnent le glas d’un régime en manque d’inspiration et de professionnalisme dans la gestion globale d’un Etat moderne.

L’ensemble des mouvement composant Le Conseil National de la Résistance entend prendre ses responsabilités pour éviter la disparition de la Centrafrique en tant qu’Etat et Nation .Il prend à cet effet l’opinion nationale et internationale à témoin. Nous nous donnons donc à partir de ce jour la mission de sécuriser le peuple partout où il se trouve en commençant par les zones que nous contrôlons.

 Par des manœuvres dilatoires et des subterfuges de toute nature, ce gouvernement ne s’est pas assumer à dessein dans les délais nécessaires pour que les délais constitutionnelles soient respectées pour la tenue d’élections libres transparente. Il a par un tour de passe-passe fait en sorte qu’il rend responsable l’opposition démocratique comme étant l’entité qui aurait demandé le report des elections.Dans cette opération d’opacité de groupage des élections présidentielles et législatives, le pouvoir n’a pas eu de mal ,tout au contraire de faire valoir aux députés leur propre intérêt personnel à tordre le coup à la constitution en modifiant de manière illégale les dispositions qui fixe les règles du jeu. Et voilà la conjonction des intérêts. »Vous prolonger mon mandat et le votre et on se retrouve ».La trahison. Nous doutons donc de la volonté de BOZIZE et de ses alliés à organiser une élection digne qui grandirait l’image d’un Eta-Voyou qu’il a instauré par la force des armes ,le terrorisme d’état, la manipulation la corruption et la concussion, le débauchage des cadres de l’opposition par l’appât du gain, la torture morale et physique et l’humiliation. Et que dire du pillage du pays par BOZIZE et son neveu DONTIGAI ?

                                              Fait au camp de la LIBERTE le 12 octobre 2010

 

                                               Assan BRINGA TOGBO

                                          Secrétaire Général du CPJP en mission à l’extérieur

                                          Membre du Conseil National de la Résistance

                                           En charge des Relations extérieurs

 

askabiol@yahoo.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article