LA CPJP CONTROLE LA VILLE DE N'DELE

Publié le par Askabiol

                                                     REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix

Communiqué de presse N° 013/ CPJP /CS/P/04-10 

 

Nous avons le regret de constater que la trêve unilatérale observée jusqu'ici par la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP)  est interprétée par le pouvoir de Bangui comme une faiblesse.

Tout ce temps donné au Gouvernement centrafricain n'a pas permis de faire évoluer les choses d'un iota. Il s'entête dans son mutisme. La communauté nationale et internationale attendent des actions concrètes du Gouvernement mais rien n'est fait.

Depuis que nous avons demandé une négociation franche et sincère, le Gouvernement utilise des manœuvres malhonnêtes en vue de nous affaiblir et nous isoler, il croit dans sa naïveté que l’usure aura raison de nous.

Le Président BOZIZE doit faire appel à sa mémoire, a-t-il oublié comment nous avons procéder pour l'amener au pouvoir ? Il croit maîtriser suffisamment le processus des tractations et des négociations secrètes pour déjouer le reversement de son pourvoir. Il est sage d’être lucide, il a beaucoup à apprendre.

Nous ne voulons pas entrer dans les détails et espérons que le message est clair pour lui. Nous lui demandons de cesser d'être prisonnier de son entourage.

Ce matin à 8 heures, un détachement conduit par le Colonel Issa Isaye a pris la ville de N'DELE. C'est la fin de trêve. Nos combattants ont buté à une résistance mais ont pu finalement prendre la ville et la sécurité de la population est assurée.

Nous allons continuer le combat jusqu'à ce que nos exigences soient acceptées.

Il s'agit de :

- La clarification de la situation du Colonel Charles MASSI;

- L'ouverture des négociations directes, franches et sincères avec la CPJP;

- La concertation avec toutes les entités avant de fixer la date des élections;

- la mise en place d'un plan de sécurisation de notre territoire contre toute intrusion des forces étrangères non conventionnelles.

Tant que nos exigences ne seront pas acceptées, il n'y aura plus de trêve jusqu'à la victoire finale.

 

Fait au Camp de la Liberté, le 02 avril 2010

Pour le Conseil politique,
Le Secrétaire Général, Porte-parole,
Assan M’bringa Togbo

Cpjp2008@gmail.com

Commenter cet article